Libres Expressions

Libres Expressions

Archéobotanique : l’Iran, berceau de l’agriculture…

Azzedine G. Mansour – 12 août 2013

 

Sur la question de l’émergence de l’agriculture, les spécialistes de la préhistoire sont unanimes : elle serait née dans le Croissant fertile, au Moyen-Orient, il y a plus de 11 000 ans. Des foyers, qui auraient été développés simultanément, ont été identifiés dans toute la partie ouest et centrale de la région, sur les territoires actuels du Liban, de Chypre, d’Israël, de la Palestine, de la Jordanie, de la Syrie, de la Turquie et de l’Irak.

 

Toutefois, depuis les deux dernières années, de nouvelles recherches en archéobotanique sont venues réviser totalement cette théorie. Désormais, le berceau de l’agriculture ancienne s’étire vers le sud-est, jusqu’à l’Iran. C’est, en tout cas, ce que révèlent de récentes fouilles effectuées par une équipe d’archéologues, rattachée à l’Institute for Archaeological Sciences de l’Université de Tübingen (Allemagne), sur le site du village de Chogha Golan, situé dans une région semi-aride de l’ouest de l’Iran, dans les contreforts des monts Zagros, à une altitude d’environ 485 m.

 

F1.large.jpgIllustration : les différents foyers de développement de l’agriculture ancienne au Moyen-Orient.

Source : http://dienekes.blogspot.ca/2013/07/early-agriculture-from-iran.html

 

Le site examiné conserve des dépôts archéologiques sur une profondeur de 8 mètres, parmi lesquels on a retrouvé de nombreux vestiges de pierres taillées, de figurines d’argile, de mortiers et de pilons. Il comporte onze couches successives remontant à des époques datées entre 12 000 et 9 800 ans et a été occupé en permanence durant les 2 200 ans qui séparent ces deux dates.

 

Simone Riehl et ses collègues, Mohsen Zeidi  et Nicholas J. Conard, y ont recueilli 21 000 fossiles de plantes (116 espèces environ) parmi lesquelles figuraient de l’orge et du blé sauvages, des lentilles et des légumineuses. Ils y ont retrouvé également des traces de faune (chèvres, gazelles, bovidés, lièvres, poissons, crustacés d’eau douce, etc.).

 

L’analyse des fossiles de ces différentes espèces végétales, couvrant une période de plus de 2 000 ans, a révélé une évolution de souches sauvages vers des souches proches des espèces domestiques actuelles. Ce qui laisse entendre que les habitants de cette région, qui étaient probablement encore des chasseurs-cueilleurs, auraient commencé à cultiver ces variétés de plantes il y a 11 300 ans, deux siècles à peine après les plus anciennes traces d’agriculture mises au jour en Israël, en Jordanie, en Irak et en Syrie (à Jéricho, il y a 11 000 ans ;  au nord de l’Irak, il y a 13 000 ans environ)...

 

Cette découverte, rendue publique le 5 juillet dernier dans la revue Science Magazine (Simone Riehl, Mohsen Zeidi, Nicholas J. Conard, “Emergence of agriculture in the foothills of the Zagros Mountains of Iran”, in: Science, Vol. 341, July 5, 2013, p. 65 ; résumé disponible en ligne à : http://www.sciencemag.org/content/341/6141/65), relance le débat sur la manière avec laquelle l’homme chasseur-cueilleur aurait amorcé sa transition vers le mode de vie des agriculteurs sédentaires. La révolution agricole du néolithique a-t-elle commencé en un lieu précis avant de se propager dans l’ensemble du Croissant fertile ou a-t-elle vu le jour simultanément et de façon indépendante en plusieurs points de cette région ?

 

Les auteurs de cette étude penchent, en tout cas, pour la seconde hypothèse. En effet, tel qu’ils le démontrent, l’apparition du foyer agricole de Chogha Golan presque aussitôt que dans des sites localisés beaucoup plus à l’ouest du Croissant fertile laisse croire qu’il s’agissait d’un événement entièrement indépendant et suppose que le passage à l’agriculture devenait inévitable dès lors que les conditions climatiques et environnementales (fin de la dernière glaciation) soient devenues favorables...

 

Pour plus de détails sur cette découverte, consulter les comptes rendus publiés par :

 

- G. J., « L’Iran, un berceau agricole ? », in: Pour La Science, no. 430, Août 2013, p. 9.

- Michel De Pracontal, « Les débuts de l'agriculture en Iran ancien », in: Mediapart.fr, 6 juillet 2013 ; disponible sur son blog à l’adresse : http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-de-pracontal/060713/samedi-sciences-95-les-debuts-de-lagriculture-en-iran.

- “Early Agriculture from Iran”, in: Dieneke’s Anthropology Blog, July 5, 2013 ; disponible à l’adresse : http://dienekes.blogspot.ca/2013/07/early-agriculture-from-iran.html.

- Bruce Bower, “Agriculture's roots spread east to Iran. Finds at ancient village extend early crop cultivation across the Fertile Crescent”, in: Science News, Web edition: July 4, 2013, Print edition: August 24, 2013, Vol. 184, no. 4, p. 13 ; disponible en ligne à  l'adresse suivante : http://www.sciencenews.org/view/generic/id/351427/description/Agricultures_roots_spread_east_to_Iran.

 

Mots-clés : Néolithique, agriculture, sédentarisation, Croissant fertile, Iran, Zagros, Chogha Golan, archéologie, archéobotanique,...

 

Pour citer cet article :

 

Azzedine G. Mansour, « Archéobotanique : l’Iran, berceau de l’agriculture… », in : Libres Expressions, 12 août 2013 (http://azzedine-gm.blog4ever.com/blog/lire-article-501249-10191439-archeobotanique___l_iran__berceau_de_l_agriculture.html).



12/08/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres