Libres Expressions

Libres Expressions

Incubateur pour « bolés » au large de Silicon Valley…

Azzedine G. Mansour – 27 novembre 2012

 

La maxime qui dit que « l’innovation n’a pas de frontières » risque d’être concrétisée dans un an ou deux. En tout cas, une jeune société américaine, appelée « Blueseed », y songe sérieusement. Elle est en train d’étudier le lancement d’un projet pour le moins audacieux et innovateur, baptisé « Atoll ». Il s’agit de la mise sur pied d’une sorte d’ « incubateur » pour jeunes talents venus de partout à travers la planète et cohabitant ensemble sur un navire stationné non loin de la Silicon Valley, à 12 milles nautiques environ (soit 22 kilomètres) au large de la côte ouest américaine, au sud de la baie de San Francisco. L’objectif de ce projet est d’ouvrir grande la porte d’entrée à cette région des États-Unis. Les start-up bénéficiaires de ce cadre n’auraient donc besoin d’aucun visa de travail puisque le navire qui leur sert de milieu de vie serait ancré dans les eaux internationales. Un simple passeport et un visa de tourisme seront largement suffisants pour que des jeunes « bolés », peu importe leurs nationalités, puissent venir s’y installer. Une façon très ingénieuse – c’est le moins que je puis dire – pour attirer non seulement la matière grise du monde entier, mais des investissements aussi vers ce qui est considérée, et à juste titre, comme étant la « terre promise » par excellence de l’innovation.

 

 

Projet d’incubateur pour start-up, baptisé « Atoll » de la firme américaine Bleuseed.

Source : Gabriel Siméon, « Dans un an, la Silicon Valley largue les amarres », in : Libération, 5 nov. 2012, p. 24.

 

À bord de cet incubateur auquel sont déjà inscrits plus de 1000 entrepreneurs issus de soixante pays différents, la vie est organisée comme dans un grand pensionnat d’environ 1 200 lits. Chacun dispose d’une cabine partagée ou individuelle, d’un espace de travail et d’un accès à une salle de gym. Plusieurs d’autres commodités (restaurants, cafés, salles de loisirs, etc.) sont également prévues. Les loyers mensuels, fixés entre 1 200 et 3 000 dollars restent très compétitifs par rapport à ceux des appartements et des espaces de coworking en cours à San Francisco, comme le rapporte Gabriel Siméon dans un article consacré à ce projet et publié dans le quotidien français « Libération » (5 nov. 2012, p. 24)…

 

Pour plus de détail, consulter l’article en question à l’adresse suivante :

http://www.liberation.fr/economie/2012/11/04/dans-un-an-la-silicon-valley-largue-les-amarres_858021

 

Mots clés : projet « Atoll », Blueseed, Silicon Valley, San Francisco, innovation, incubateur, entrepreneurs,…

 

Pour citer cet article :

 

Azzedine G. Mansour, « Incubateur pour « bolés » au large de Silicon Valley », in : Libres Expressions, 27 novembre 2012 (http://azzedine-gm.blog4ever.com/blog/lire-article-501249-9650723-incubateur_pour___boles___au_large_de_silicon_vall.html).



28/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres